Fédération Française des Audioguides Historiques

Callas

Audioguide Historique


Cet audioguide est en cours de validation

Application Android sur Google Play Application iOS sur App Store
Horaires

 Callas
Après la première moitié du XI siècle, les co-seigneurs sont en nombre impressionnant et spéculent sur les parts de leur co-seigneurie. Le " majeur seigneur " est incontestablement, "la Maison de Pontevès", depuis le XII siècle.

En 1431, le village s'étant compromis pour cause de désobéissance au Comte de Provence, Roi de Sicile, des forces militaires furent dirigées contre Callas pour le détruire et châtier ses habitants. La ville de Draguignan employa tout son crédit à la Cour pour le préserver d'une ruine totale.

En 1578, le seigneur de Callas, Jean-Baptiste de Pontevès, âgé de 80 ans, qui avait régné en effroyable dictateur sur ses sujets, était en procès avec les habitants du village. Menacé d'un jugement en sa défaveur, il fit appel à son neveu, le Comte de Vins, qui rentra en ville avec ses hommes. Le village fut mis à sac, plusieurs de ses habitants furent égorgés ou rançonnés.

Jean-Baptiste de Pontevès et son fils menacèrent les habitants d'extermination, s'ils ne se désistaient pas du procès. De ce fait fut signée une transaction reconnaissant comme consenties et légitimes les usurpations et les spoliations du Seigneur.

En avril 1579, un habitant du nom de Jacques SASSY, lieutenant d'une compagnie de Huguenots, et une dizaine d'hommes réussirent à s'introduire sur la place qu'ils désarmèrent et Pierre de Pontevès (fils de J.-B. de Pontevès) fut assassiné.

En 1607, la majeure Seigneurie est vendue au Comte de Sault. En 1625, le Duc de Lesdiguière achète à son tour la co-seigneurie qui reste dans sa famille jusqu'en 1687 ou, par héritage, elle est acquise par le Duc de Villeroy. Le 26 août 1718, la commune achète la co-seigneurie et en fait aussitôt don au Roi Louis XV. Cet hommage est accepté le 12 mars 1720 par un arrêté du Conseil d'État, Callas devient alors ville royale.

A partir de 1852, la population diminue : 2185 habitants à cette date, 1523 en 1891, 1007 en 1911. Mais l'activité reste vive.

A la fin du XIX on voit à Callas une savonnerie, une fabrique de pâtes alimentaires, une mine de baryte et une carrière. Le mûrier est venu s'ajouter aux cultures traditionnelles. La récolte des olives continue à donner lieu à un commerce très important et alimente les usines de Draguignan, ainsi que les moulins à huile de la localité, lesquels ne peuvent suffire. Une statistique de 1892 recense 56000 oliviers en pleine production.

Audioguides dans les environs





France - Provence-Alpes-Côte d'Azur - Var - Callas

Page vue 1066